Parquet : les différents motifs de pose

0

Le parquet est aujourd’hui le revêtement de sol préféré des Français. Esthétique, économique, facile à poser et entretenir, il apparaît comme la solution idéale. Le parquet offre de nombreux choix grâce aux différentes essences de bois, chacune à la couleur et aux caractères uniques. Mais, bien au-delà de la composition et de l’apparence, il existe plusieurs motifs de pose qui apportent un certain charme à la pièce. Passons-les en revue.

La pose à la française

En France, nous avons notre propre façon de poser le parquet, réputée dans le monde entier. La pose à la française consiste à poser parallèlement des lames de longueur et largeur différentes. Les joints sont irréguliers, afin de créer un décalage plaisant à l’œil.

La pose à l’anglaise

La pose à l’anglaise ressemble beaucoup à celle française. La seule différence est que les lames sont de largeur identique mais de longueur différente. Finalement, c’est le motif de pose le plus utilisé car le plus simple à réaliser.

Dans la méthode « à joints perdus », les joints sont irréguliers et les lames d’une même rangée ne sont pas de la même longueur. Dans la méthode « en coupe de pierre », les joints sont réguliers mais sont alternés d’une rangée à l’autre. Ainsi, une lame se termine à la moitié de la lame adjacente.

Schémas des différents motifs de pose de parquet

Le point de Hongrie

Le parquet en point de Hongrie est très esthétique. Tout en pointe, il est également appelé « parquet à chevrons ». Les lames sont coupées en bout et toutes de même longueur et largeur. Elles sont généralement usinées avec un angle de 40 à 60°, de façon à créer un motif en forme de flèche.

Le parquet à bâtons rompus

Quasiment similaire au point de Hongrie, la pose de parquet à bâtons rompus joue sur la perpendicularité. Les lames sont posées perpendiculairement les unes aux autres ; le petit côté d’une lame s’ajuste au grand côté d’une autre, etc.

Le parquet en damier

Également appelée « parquet en mosaïque », cette pose s’effectue avec des carrés et non des lames. C’est un format courant sur le marché, notamment pour le parquet contrecollé haut de gamme. Les carrés sont composés de petites lamelles de bois (souvent au nombre de 5).

En pose droite, ces lamelles sont parallèles les unes aux autres et les joints peuvent être décalés. En pose en diagonale, elles sont installées perpendiculairement.

Parquet en damier, parquet mosaïque

La pose en échelle

La pose en échelle se faisait beaucoup autrefois. Cela consiste à entrecouper des lames très larges mais courtes, posées parallèlement, avec des fines lames perpendiculaires. Le motif ressemble ainsi à une échelle.

Le parquet marqueterie

La marqueterie est un art réservé aux ébénistes et aux fabricants spécialistes. Vendus sous forme de panneaux, le parquet marqueterie représentent différentes formes géographiques avec plusieurs lamelles de bois. Cela peut être des croix, des ronds, des rosaces, etc.

Il s’agit là des motifs de pose principaux que les particuliers peuvent facilement réaliser eux-mêmes, pour le revêtement de leur sol. Il en existe encore bien d’autres, avec des particularités moins nuancées, comme le parquet Versailles ou Chantilly. Chaque motif de pose apporte un nouveau jour à la pièce. Réfléchissez bien avant de commencer les travaux.

Source Images : @gettyimages.fr

Partager.

Laisser un commentaire